25/10/2004

Eternelle Plénitude

Ca yest je vois déjà les étoiles,
La lame, si fine qui se fond en moi,
Mon Dieu que cette douleur peut etre agréable,
J’atteins un univers nouveau qui s’offre en moi. .

Des larmes de sang s’échappent le long de mon bras,
Je vois des anges qui tournent tout autour de moi,
Et dans la PLénitude, je prends soudain confiance,
La lame ne m’effraie plus, j’atteins l’indifférence,

Et je sens cette lame qui se noit dans ma chair,
Et je sens cette ardeur qui bousculent mes pensées,
Votre jugement m’accable, je me coupe les veines,
J’espere qu’un homme sur Terre saura me regretter. . .

Et ces bruits dans ma tete, ces pensées indécentes,
C’est la folie qui perce, je ne controle plus rien,
Et Dieu me laisse à Terre me vider de mon sang,
Ma douleur est plaisir et mon corps est serein.

Puis je me suis étendue et j’ai fermé les yeux.

14:15 Écrit par Pl | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

QUE C.EST NOIR TOUT CA. PAS UN RAYON DE SOLEIL ET POURTANT LE PRINTEMPS EST LA AVEC TOUTES SES FLEURS. JE VOUS EMBRASSE BIEN FORT PIERROT

Écrit par : leconte | 25/03/2011

Les commentaires sont fermés.